SOUS LA DIRECTION DE

                         

Michel Puech                   Giada Pistilli

À l’ère des nouvelles technologies, de nombreux changements sociaux sont en cours. Ils impliquent la vie humaine à différents niveaux de transformation : la façon dont les gens se déplacent, ils gèrent leurs événements, ils organisent leur forme de gouvernement et la façon dont ils communiquent. Depuis des années, Filosofia in Movimento étudie les implications des nouvelles technologies sur la pensée critique et, à partir de maintenant et avec l’ouverture d’une nouvelle branche à Paris, il s’engage à approfondir les études philosophiques actuelles sur la relation entre la pensée critique et les nouveaux langages. Il mettra notamment en lumière les transformations sociales à l’ère des nouvelles technologies qui peuvent améliorer et faciliter la création de nouvelles formes de langage entre humains, et entre humains et machines. Un des objectifs de Filosofia in Movimento – Paris sera la recherche philosophique dans le domaine des intelligences artificielles, du langage algorithmique qui les anime et de toutes ces formes de nouvelles communications artificielles qui commencent à être de plus en plus présentes dans la vie quotidienne (chatbots, messagerie instantanée, applications mobiles, etc.). Cette analyse permettra de faire la lumière sur les impacts que ces technologies provoquent sur la pensée critique et philosophique des êtres humains.

Video

Dans cette interview Michel Puech (Maître de conference en Philosophie – Université Sorbonne) clarifie la nature de sa recherche sur le rapport entre technologie et pensée critique constructive. Dans un projet collectif entre son rôle académique, l’association PHIL&YOU (https://www.philandyou.fr/) et Filosofia in Movimento (http://filosofiainmovimento.it/manifesto/), le philosophe ouvrira un dialogue avec le grand public, les chercheurs et les entreprises sur le thème de l’impact que les nouvelles technologies ont sur le Monde humain entier. M. Puech, comme un nouveau Diderot, ne s’est pas contenté d’étudier les concepts relatifs à la technique, ou les problématiques sociologiques et philosophique qui en dérivent ; il s’est engagé, dès les années 90, à travailler (en incognito) auprès des entreprises qui développaient des nouvelles technologies. Avec cet engagement sur le terrain, il a réussi à comprendre les progrès de la technique et les implications que les technologies ont avec la complexité de la société humaine. Nous publions cette interview qui lance un dialogue entre le monde académique et celui intellectuel, le grand public et la « société de la technique » afin de comprendre les possibilités de la Pensée critique constructive.

Appel à Contributions – Call for Contributions

Technologie et pensée critique constructive – Technology and constructive critical thought

(English below)

« Vous êtes dans la technologie et vous pensez que la pensée critique ne peut rien vous apporter ? Vous êtes un intellectuel critique et vous pensez que le monde de la technologie ne peut rien vous apporter ? Pas sûr. Chercheurs, entrepreneurs, étudiants, grand public: réfléchissons-y ensemble! »

Filosofia in Movimento ouvre une branche à Paris et lance un premier projet “Technologie et pensée critique constructive – Technology and constructive critical thought” – en partenariat avec PHIL&YOU (https://www.philandyou.fr/).

Phase (1) Débat en ligne: 6 mois de conversation et contributions en ligne ouvertes aux chercheurs, doctorants et étudiants, grand public, entreprises. Pour participer, envoyer avant le 31 décembre 2020 à l’adresse redaction.tpc@gmail.com : un article (2000 mots maximum), un témoignage ou des questions (200 mots maximum), un commentaire sur un document du projet en ligne sur le site (200 mots maximum). Tous les éléments de la conversation sont mis en ligne sur cette page.

Phase (2) A partir de cette conversation en ligne une journée de rencontre sera organisée à Sorbonne Université début 2021.

Phase (3) Les communications de la journée seront publiées sous forme de numéro spécial du Giornale di Filosofia en 2021.

Une première liste de thèmes :

  • Pourquoi les intellectuels technophobes sont-ils dominants ?
  • Comment construire l’acceptabilité sociétale de nouvelles technologies ?
  • L’Internet comme outil de pensée critique.
  • Les intelligences artificielles comme médiateurs de conversation critique.
  • Ni utopie technologique, ni dystopie : alors quoi ?
  • La science-fiction comme « bac à sable” de pensée critique sur la technologie.
  • Au-delà de la « littératie numérique » : des « Lumières numériques » ?
  • Politiser ou dépolitiser la technologie ?
  • Des outils technologiques au service d’une réinvention du politique ? De l’invention d’un post-politique ? Déjà là ?

Contacts : giada.pistilli@paris-sorbonne.fr  et michel.puech@sorbonne-universite.fr

“You are in technology and you think that critical thinking can do nothing for you? You are a critical intellectual and you think that the world of technology can bring you nothing? Not sure. Researchers, entrepreneurs, students, free thinkers: let’s think about it together! ”

Filosofia in Movimento opens a branch in Paris and launches its first project “Technologie et pensée critique constructive – Technology and constructive critical thought” – in partnership with PHIL & YOU (https://www.philandyou.fr/).

Phase (1) Online conversation: 6 months of conversation and online contributions open to researchers, PhD students and undergraduate students, general public, companies. To participate, send before December 31st, 2020 to redaction.tpc@gmail.com: an article (2000 words maximum), a testimony or questions (200 words maximum), a comment on a project document online on the website (200 words maximum). All the elements of the conversation are posted on this webpage.

Phase (2) From this online conversation, a meeting day will be organized at the Université Sorbonne in early 2021.

Phase (3) The papers of the day will be published as special numbers of the Giornale di Filosofia in 2021.

A first list of themes:

  • Why are technophobic intellectuals dominant?
  • How to build the societal acceptability of new technologies?
  • The Internet as a tool for critical thinking.
  • Artificial intelligences as mediators of critical conversation.
  • Neither technological utopia, nor dystopia: so what?
  • Science fiction as a “sandbox” of critical thinking on technology.
  • Beyond “digital literacy”: “Digital Enlightenment”?
  • Politicize or depoliticize technology?
  • Technological tools for the reinvention of politics? The invention of a post-politics? Already there?

Contacts : giada.pistilli@paris-sorbonne.fr  et michel.puech@sorbonne-universite.fr